puéricultrice

Métier de puéricultrice : salaire, formation, rôle et compétences

Nombreux sont les métiers qui tournent autour de la petite enfance. Si vous éprouvez une affection sans borne pour les enfants, on a le travail qu’il vous faut : puéricultrice ou puériculteur. Il fait rêver beaucoup de personnes. Fidèle à la tradition, The Money va tout vous dire à propos de la profession : salaire, compétences requises, formation, perspectives d’embauche… Bref, installez-vous confortablement !

Puéricultrice : c’est quoi ? Quelles sont ses tâches ?

Comme l’indique son appellation, le métier de puéricultrice vous met en contact direct avec les enfants. Son code ROME est le J1507. Il s’agit d’une infirmière ayant obtenu un diplôme d’État consacré aux nouveaux-nés et, bien entendu, à la petite enfance. D’une manière générale, une telle spécialiste apporte des soins spécifiques aux bébés.

Elle contribue à leur protection, notamment, des maladies. D’ailleurs, c’est la raison pour laquelle la puéricultrice intervient généralement en milieu hospitalier. Cela signifie qu’elle va travailler en étroite collaboration avec le pédiatre et la sage-femme. Dans cette optique, la professionnelle va veiller au bon déroulement des examens effectués en phase postnatale. Elle va également concevoir le régime alimentaire des nouveaux-nés. Elle va aussi assurer la toilette des bébés.

D’autre part, la puéricultrice va apporter des précieux conseils aux nouvelles mamans, notamment en ce qui concerne l’éducation et l’allaitement. Toujours au sein de l’hôpital, elle va prendre soin des enfants malades, tout en garantissant le suivi de leur état de santé. Dans les Protection maternelle et infantile (PMI) ou les crèches, la spécialiste va jouer un rôle plutôt préventif afin de protéger les petits des éventuels dangers. Elle va alors se déplacer régulièrement entre le domicile de la famille et son lieu de travail.

Quel salaire et combien gagne une puéricultrice ?

D’une manière générale, une puéricultrice ou un puériculteur touche entre 2 000 et 2 500 euros bruts par mois. En net, cette rémunération atteint donc 1 600 euros, voire 2 000 euros. Le taux horaire, pour sa part, atteint les 15 euros. Aussi, le salaire annuel d’une puéricultrice peut atteindre les 24 000 euros bruts.

En début de carrière, la spécialiste de la petite enfance peut toucher entre 1 900 et 2 100 euros bruts par mois, ce qui équivaut à 1 520 ou 1 700 euros bruts par mois. Ainsi, annuellement, une puéricultrice débutante peut toucher jusqu’à 22 000 euros bruts.

En avançant dans sa carrière et avec le temps, la professionnelle de l’enfance peut gagner plus de 2 700 euros, ce qui donne un taux horaire de 18 euros. Bien entendu, il faut avoir plusieurs années d’expérience à son actif pour pouvoir toucher un tel salaire. La paie peut dépendre du lieu de travail. Dans le privé, elle est souvent plus attractive, sachant que la salariée peut accéder à d’autres avantages comme les 13ème ou 14ème mois. La paie augmente aussi si vous travaillez de nuit par exemple. On vous propose, à présent, une vue d’ensemble sur le salaire selon la zone géographique et le statut :

  • Le salaire en maternité : 1 830 euros pour un débutant et 2 950 euros en fin de carrière
  • Le salaire pour une libérale : entre 2 500 et 4 300 euros par mois
  • Le salaire en Suisse : 64 500 CHF
  • Le salaire en Belgique : environ 29 896 euros par an
  • Le salaire au luxembourg : environ 1895 euros pour l’échelon 1, 1 975 euros pour le 2, 2 063 euros pour le 3 et 2 161 euros pour le 4

Pourquoi et comment travailler en tant que puéricultrice ?

Comme d’autres professions, celle de puéricultrice présente des avantages et des inconvénients qu’il faut connaître.

Les plus

  • C’est un travail noble et gratifiant qui permet de veiller sur le bien-être des enfants et des bébés
  • Les relations humaines y sont très présentes
  • La professionnelle se sent très utile, notamment aux yeux des parents

Les moins

  • La fatigue physique est extrême compte tenu, par exemple, des nombreux déplacements à effectuer
  • Le stress est aussi pesant car il faut parfois prendre soin de plusieurs enfants à la fois
  • Il est possible que la spécialiste soit confrontée à des événements tragiques, comme le décès d’un enfant

Quelles sont les qualités et compétences nécessaires pour être embauché en tant que puéricultrice ?

Pour pouvoir travailler en tant que puéricultrice, certaines qualités sont requises. Il faut être une humaniste confirmée. Ensuite, vous devez être bienveillante, altruiste et consciencieuse. Il faut également avoir un sens développé de la communication et souvent rester à l’écoute des autres.

Bien sûr, l’amour des enfants compte car sans cela, il sera difficile de se donner à fond. D’un autre côté, il faut avoir la capacité de réconforter, être vigilant pour protéger les enfants et être responsable. La résistance au stress est aussi requise.

Quelle formation et comment devenir puéricultrice ?

Pour devenir puéricultrice, il faut avoir un diplôme d’État en puériculture. Pour décrocher celui-ci, il faut commencer par avoir un diplôme d’État d’infirmière. D’ailleurs, 95% des candidates qui veulent devenir puéricultrices ont ce diplôme. Bien sûr, il faudra préparer le diplôme d’État d’infirmière, et il faut suivre une formation de 3 ans qui vous accorde un Bac+3.

Par la suite, vous serez admise à l’Institut de Formation en soins infirmiers (IFSI). Pour y entrer, il faut soumettre un dossier à Parcoursup après votre Bac. D’autre part, vous pouvez envisager un diplôme d’État de sage-femme (4 ans), et ce après avoir fait une première année d’accès aux études de santé (LAS). Ou alors, vous pouvez faire un PASS (Parcours d’accès Spécifique Santé) et le valider.

Une fois chose faite, vous pouvez passer un concours national pour être admise dans une école de puéricultrice. C’est une formation de 12 mois qui vous attend.

Quelles sont les entreprises qui peuvent recruter une puéricultrice ?

Après avoir décroché votre diplôme, plusieurs possibilités s’offrent à vous. Vous pouvez, par exemple, devenir responsable de la coordination des actions en faveur de la petite enfance dans un hôpital ou un centre social. Si vous avez au moins 4 ans d’expérience dans le milieu hospitalier, vous pouvez devenir cheffe de service. Et après 5 ans, vous allez pouvoir évoluer dans une structure dédiée à la petite enfance.

Concernant les entreprises qui peuvent vous recruter, sachez que 50% des puéricultrices travaillent dans les hôpitaux. Vous pouvez également rejoindre une maternité, les crèches, les haltes-garderies, les pouponnières ou les PMI.

Offre d’emploi

On vous propose, désormais, les sites proposant des offres d’emplois de puéricultrice :

The Money est un média international spécialisé dans les affaires, les finances, la technologie, l’entrepreneuriat, le leadership et le style de vie. Notre portail est destiné aux personnes et entreprises souhaitant obtenir des conseils financiers personnalisés et à celles qui cherchent à en savoir plus sur les différentes options qui s’offrent à elles.